Cyrille Lallement

logements participatifs sur l’île de Nantes

Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement
Cyrille Lallement photo: Cyrille Lallement

 

Les volumétries et les gabarits assument l’idée d’une ville dense et qualitative libérant des espaces extérieurs de qualité à la fois en cœur d’ilot mais aussi en donnant l’accès à deux terrasses partagées au 5ème étage.

Par sa sobriété, la conception de cette opération assume une certaine forme de rigueur. Les façades obéissent à une trame régulière qui dicte la proportion des ouvertures, leurs alignements et leur rythme. Les loggias et coursives creusées dans la masse viennent corrompre cet ordre pré-établi, par jeux de glissements.

La matérialité de l’immeuble est affirmée par l’emploi d’une brique de béton texturée, des éléments de menuiseries et serrureries nacrés, et d’une gamme chromatique aux notes minérales et naturelles : gris, blanc et or. La brique de béton de couleur gris clair apporte une texture et une vibration au bâtiment. Les loggias et les coursives, de couleur blanc, offre un traitement domestique plus doux et plus lumineux.

Les menuiseries, tableaux de fenêtres et persiennes de teinte or apportent une teinte chaleureuse. Leurs garde-corps en verre offrent une transparence totale et plus de légèreté. L’ensemble revendique une qualité accrue et une grande pérennité.

 

 

 

Le projet casse les codes habituels du logement classique et entend défendre la possibilité d’habiter à rez-de-chaussée en milieu urbain. La mise en œuvre de plusieurs dispositifs permet à la fois d’assurer l’intimité des habitants et de mettre en scène une covisibilté heureuse entre l’espace public et le logement.

L’immeuble n’est pas une simple imbrication des logements individuels, il fonctionne au contraire comme un véritable quartier dans lequel la notion de vie en société prend tout son sens. Les échanges entre habitants et initiatives de projet en commun sont encouragés à travers une multitude d’espaces communs à partager et à investir. Le participatif s’organise ici à plusieurs échelles : le quartier, l’îlot, l’immeuble, et Les Ruches. Chacune de ses échelles y trouvent des espaces qui leur sont dédiés.

Au R+5, une grande terrasse partagée de 470 m², dans le prolongement de deux salles communes de 50 m², est ouverte à l’ensemble des habitants de l’immeuble. Aménagée avec du mobilier en bois masquant les édicules et équipements techniques, des structures en acier à usage polyvalent, et un jardin potager, les habitants de l’immeuble peuvent librement en jouir pour y développer des activités, organiser des dîners, jardiner, ou faire des jeux.

  • adresseZAC de la Prairie au Duc – boulevard de la Prairie au Duc, 44200 Nantes
  • typelocatif social PLS et accession sociale à la propriété PSLA
  • programme60 logements en accession sociale PSLA dont 15 en habitat participatif, et 40 logements en locatif social
  • maîtrise d'ouvrageCDC Habitat, Maison Familiale de Loire-Atlantique, et "Les Ruches"
  • chargé(e) de projetEtienne Chevreul-Demas
  • architectes associésTact Architectes
  • bureaux d'étudeWigwam Ingénierie, Gestionbat, Éléments Ingénieries, IBA, Atelier Roberta
  • entreprise(s)Blanloeil, CHA, Ploquin, Baies Alu, Cybstores, Coignard, Rossi, DBL, CMBS, L&R métallerie, IDverde
  • aménageurSamoa
  • procédurelauréat consultation
  • surfaces6825 m² SDP 6263 m² SHAB
  • montant de travaux9 650 000 € HT
  • prixDezeen Awards 2020
  • calendrierlivré en 2020
  • certificationRT2012 / CEP max de 50kWh
télécharger fiche projet
retour