logements en bois et paille

photo:
photo:
photo:

Le projet affiche des valeurs environnementales et écologiques ambitieuses, en mettant en avant une matérialité biosourcée et géosourcée exemplaire. Par son implantation, la qualité d’usage de ses logements, et l’aménagement de nombreuses strates végétales, le projet dialogue harmonieusement avec le patrimoine végétal existant et respecte sa biodiversité.

 

Le projet s’organise en 5 strates verticales successives depuis l’espace public.

La première strate, polyvalente en usages, permet de créer une zone de transition et une mise à distance des logements à rez-de-chaussée surélevé.

Une seconde strate de 11 m accueille des logements 100% traversants, et un vaste parvis identifiant l’entrée principale du site. Le commerce s’y implante dans l’extrémité Sud, en lien direct avec l’espace public et l’animation commerçante de la rue de Vilgénis.

Une strate de 2.5 m de large accueille ensuite la circulation horizontale extérieure et couverte qui contient à la fois les escaliers collectifs et des espaces privatifs extérieurs sous forme de balcons et loggias. S’étirant sur toute la longueur du bâtiment, cette bande de 95 m de long, véritable colonne vertébrale du projet, est rythmée à la fois par des usages variés et par un décalage de niveau pour épouser la pente naturelle du terrain.

La 4è strate de 8.5 m, morcelée en 4 plots, se compose de logements tous à double orientation, principalement orientés vers l’espace boisé. Cette bande accueille également les 4 ascenseurs du projet. Les respirations laissées entre chaque plot assurent plus de porosité au bâtiment et permettent aux logements de la première strate de bénéficier d’une transversalité et d’une vue dégagée sur le lointain à l’Est.

La dernière strate de 4 m de large, entièrement végétale, en pleine terre, assure la transition avec le terrain de tir à l’arc et respecte les prospects règlementaires en gradins. Lorsqu’elle se situe devant des logements, cette bande est privatisée pour offrir des jardins d’agrément.

 

100% des logements disposent d’une double orientation et la majorité sont traversant afin d’assurer une ventilation naturelle et des vues sur les différents paysages. L’objectif du dispositif est d’offrir un ensoleillement optimisé toute la journée pour tous les logements. L’espace commun du logement (cuisine et séjour) est généralement traversant. Une partie des salles d’eau dispose de fenêtres. Le nombre de logement distribués par chacune des coursives est limité à 3 maximum pour garantir une intimité accrue des logements.

 

 

Tous les logements disposent de jardins, balcons loggias ou terrasses.  Les plus grands logements, principalement situés au dernier étage, disposent d’une terrasse sur le toit de l’immeuble accessible par un escalier privatif depuis les balcons du 3° étage. Ces terrasses largement dimensionnées (la moitié de l’épaisseur du bâtiment, soit 5.5 m) disposent de grandes jardinières favorisant la biodiversité. Avec plus de 30 cm de terre, des arbustes et différents végétaux, ainsi que des potagers peuvent se développer facilement La partie minérale permet un véritable usage entre rue et frondaison des arbres existant à l’Est.

 

Le projet se fonde sur un ensemble structurel en bois composé d’une trame de 3.2 m par 5.4 m. Cette Trame permet une grande flexibilité et une organisation souple de logements séparés entre eux par des SAD de 180 cm. Elle offre une modularité des logements dans le temps, et la possibilité d’accueillir plus tard d’autres fonctions et usages. La structure plombe directement sur celle du parking pour éviter un plancher de reprise en plancher haut du sous-sol.

 

Les planchers sont constitués de poutres et solives bois en charpente traditionnelle pour bannir le recours aux panneaux reconstitués comportant des colles et COV. Ces panneaux de type CLT sont réservés uniquement pour les volumes ascenseurs en micro-paliers avec gaines palières à chaque niveau afin d’assurer une partie du contreventement. Le traitement acoustique est assuré par la juxtaposition d’isolant entre solives, de plaques supports d’une chape béton et de finition parquet, complété en sous face par des plaques de plâtre ou fermacel.

 

Dans la même logique, les façades comportent une ossature bois avec un remplissage d’isolant biosourcé en bottes de paille de 50 cm d’épaisseur sur 120 de long. Ce système est complété par des plaques de plâtre intérieures et d’un bardage extérieur en bois (douglas ou mélèze) à lattage vertical qui reçoît un saturateur en huile bio pour préserver sa couleur naturelle.

 

Les coursives sont désolidarisées de la structure intérieure pour éviter les ponts thermiques. Elles sont portées de façade à façade ou ponctuellement sur une structure secondaire. Elles sont réalisées à partir de plancher collaborant avec finition caoutchouc pour traiter les bruits d’impacts et permettre de faire cheminer les réseaux électriques dans l’épaisseur de béton du bac.

  • adresserue de Vilgénis, 91300 Massy
  • typelogements en accession
  • programme62 logements, salle partagée et parking souterrain
  • maîtrise d'ouvrageLegendre Immobilier
  • chargé(e) de projetÉlodie Dentroux
  • bureaux d'étudeArtemise, Axoe, Ginko
  • aménageurGrand Paris Sud Aménagement
  • procédureconcours restreint
  • surfaces4234 m² SHAB
  • montant de travaux9 692 000
  • calendrierconcours 2021
  • certificationE3C1, label biosourcé niveau 2, NF logement HQE, géosourcé Ile de France
télécharger fiche projet
retour